Une adaptation à faire 

Comme certains l’ont peut être déjà vu sur mes réseaux sociaux, suite à un mal de dos apparu fin août et des examens pratiqués le diagnostic est tombé : j’ai une vertèbre fracturée. Concrètement qu’est ce que ça veut dire ? 

  • Dans un premier temps j’ai évidement du annuler tous mes cours à moyen terme le temps de la première partie de la convalescence. 
  • J’ai encore des examens à faire au terme de ces premières semaines pour voir l’évolution de la situation et comprendre les causes de cette fracture. Dans l’attente de ces examens je ne peux pas prendre de nouveaux rendez-vous. 
  • Malgré tout cela a l’heure actuelle je vais déjà nettement mieux, la prise en charge de la douleur m’a permis de reprendre une vie adaptée à mes problèmes de santé, mais je peux me déplacer et reprendre quelques activités physiques. 
  • Néanmoins cette fracture ne guérira jamais vraiment, et en attente des examens complémentaires je ne n’ai pas une parfaite visibilité sur l’avenir et ma condition de santé. 
  • Ce que je sais quand même : parfois ça ne fait pas mal du tout, parfois j’ai besoin d’une canne pour me déplacer, et parfois la douleur ne me permet pas de me déplacer. Avec la convalescence j’espère que ces moments se feront de plus en plus rares. Je sais aussi que je vais devoir adapter mes activités physiques et notamment professionnelles. Présentement et à moyen terme il me sera impossible de tenir un gros chien qui tire en laisse, de m’engager dans des activités physiques intenses, de porter votre animal avec vous le cas échéant… et cela est probablement ce qui aura le plus d’impact sur mon activité d’éducateur canin. Je pourrais toujours faire des bilans, et vous accompagner avec votre animal dans les problèmes que vous rencontrez, en revanche je ne pourrais pas m’engager autant physiquement qu’avant, surtout avec les gros chiens. 

Je réalise surtout que mon travail me manque, vous voir, voir vos chiens et travailler avec vous me manque et j’espère vraiment pouvoir reprendre au plus vite. En revanche je sais qu’il faudra que j’adapte forcément mes activités et ma façon de travailler, et la dessus j’aurais aussi besoin de votre compréhension. Je reste éducatrice canine, je peux encore travailler presque normalement, mais tout tient dans ce « presque ». Nous en discuterons au besoin et j’avertirai évidemment tous les clients de ce que je peux faire ou non concrètement compte tenu de leur situation, leur animal et leurs besoins.

J’espère que cela nous permettra quand même de travailler ensemble. Et puis, après tout, à chiens atypiques éducatrice canine atypique !